baka fic ♥ Index du Forum
baka fic ♥
Mes amis prenez votre plus belle plume, une pincée d'inspiration, et surtout un grain de folie, et ainsi naîtront vos plus beaux écrits, vos plus belles pensées, et nos plus beaux rêves....
 
baka fic ♥ Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

[FICTION] Weerwolf
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    baka fic ♥ Index du Forum -> baka fic ♥ -> Fictions -> Fiction de Weerwolf
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Weerwolf
Royaume noir
Royaume noir

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 1 147

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:29 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Partie1/Chapitre 1 :
C'était un soir de pleine lune, la lune brillait d'un éclat particulièrement éclatant. J'avais désobéi à mes parents, qui m'avaient interdit d'aller dans les bois le soir. Ah, au fait je m'appelle Jean Mahaud, j'ai 16 ans et j'habite dans une petit village en Belgique. Vous êtes sûrement entrain de vous demander de ce que fait un garçon de seize ans dans les bois vers minuit. Et bien c'est simple, je dois y retrouver quelqu'un d'important pour moi, de très important. J'avançais en silence dans les bois, pour ne pas attirer un renard, ils ont la rage ces bêtes là. J'arrivais enfin au point de rendez-vous, une silhouette était sur un banc. Cette silhouette, je la reconnaitrai entre mille. Je m'approchai calmement, passa derrière le banc et lui fait peur.



  • Hé ! Tu es fou ou quoi ?
  • Bah quand je te vois, oui ! Lui dis je


Je l'embrassai frénétiquement, cela faisait longtemps, elle revenait tout juste de vacances. Elle était partie aux Caraïbes avec ses parents. La chance ! Je vais quand même faire les présentations, elle, c'est Caroline, cheveux blonds, corps de rêves et intelligence en prime, c'est pour ca que je l'aime. Tout simplement.



  • Toujours la pour me donner des mots d'amour ? Me dit-elle
  • Bah tant que je t'aime autant continuer
  • Qu'as tu fais pendant tes vacances me demanda-t-elle




  • La routine, ordi, facebook, j'ai pensé à toi pendant toutes les vacances, j'ai pas bouger avec mes parents, toujours la même chose : « Pas de vacances cette anée, nous n'avons pas assez d'argent ». Et toi ?


Elle me raconta alors tout ce qu'elle avait fait aux Caraïbes ce qui m'émerveillait de plus en plus. Qu'elle ne pensait qu'à moi.



  • Bon mes parent risque de remarquer mon absence, les tiens aussi je suppose, moi j'y go. A demain.


Je lui posa un baiser pile entre les deux yeux. Je me mis alors en route. Arrivé à mi-chemin, j'entendis un bruit, le bruit d'un brindille qui casse. Le bruit venait de derrière moi? Je me retournai mais rien n'y était. Juste le vent glacial soufflant dans mes cheveux tel un ventilateur que l'on installe dans les séances photos. Je repris ma route arrivé aux 3/4 de ma route quand le même bruit retentit au mêmes endroit : derrière moi. Je me retournai, toujours rien, je repris ma route mais je fus pris de stupeur ! Une bête grande comme un loup, se tenait devant moi, elle commença à courir, j'eus juste le temps de me dégager mais la bête eu le réflexe de me mordre l'épaule. Je me surprend à pousser un cri de douleur atroce ! La douleur était comme une brûlure, je dégoulinais à la fois de sueur et de sang. La bête,revenue à sa place, me fixait avec ces yeux jaunes avec une iris ovale. Puis, elle revenu aussi discrètement qu'elle était venue. Moi la douleur était de plus en plus atroce, j'eus le courage de marcher jusqu'à ma maison mais rien de plus. Quand je me suis écroulé dans mon lit j'étais à bout de forces, la blessure c'était amplifiée et saignait de plus en plus. Je ne dormirait pas cette nuit. Effectivement, j'avais raison, je ne dormis pas, mon lit était couvert de sang, de quoi attirer des millions de vampires, la blessure faisait moins grave mais le pus en sortait abondamment. Le lendemain, vers si heures, je me suis levé, j'ai été dans ma salle de bain, j'ai lavé ma blessure, l'évier était rempli de sang, quand j'eus fini de la nettoyer, je l'ai désinfectée, puis, je l'ai examinée. C'était bien pire que ce que je pensais ! La blessure était profonde, presque jusqu'à l'os. La trace des crocs était visible. Mais quels crocs ! Des crocs pire que les crocs du smilodon ! Quel animal m'avait attaqué ? Je suis sûr que cette blessure

me procurera beaucoup d'ennuis, de graves ennuis.
_________________
Ce moment où tu t'es fait spoiler et que t'apprend que ton perso favori crève, t'as juste envie de tout péter et pleurer XD


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:29 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
armalica
Général
Général

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2012
Messages: 1 771

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:34 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

super chapitre ^^
j'ai hâte d'avoir la suite et au fait: bienvenue ^^
_________________
La plume de nos écrits est guidé par notre âme



Revenir en haut
Zouzou
Général
Général

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 2 382
Localisation: Ile de France (77)

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:36 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Yeah, bienvenue !


J'aime beaucoup, à quand la suite ?
_________________
Dessinatrice Baka Soizic à vos ordres ma reine !


Revenir en haut
MSN
Weerwolf
Royaume noir
Royaume noir

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 1 147

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:37 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Merci tu veux la suite, elles sont prêtes x) : Partie 1/Chapitre 2 : Je décidais d'essayer de dormir juste au moment ou ma mère entra dans la salle de bains d'abord, les yeux encore endormis, elle ne vit pas ma blessure. Mais après son visage vira au blanc, puis vira au bleu et elle s'évanouit en poussant un petit cri, assez fort pour que mon père l'entende et vienne à sa rescousse. Ce qu'il vit devait le choquer car il resta là 5 bonne minutes la bouche grande ouverte avant de prendre la parole.



  • Mais ... Mais qu'as tu fais ?


Je ne pouvais sûrement pas lui dire la vérité. Lui dire que j'étais allé dans les bois revoir Caroline et que m'était fait attaqué par une bête de la taille d'un loup et qu'elle m'avait fait cette blessure ? Non, il faut être fou. Donc, il faut que je lui mente, mais pour ca, je suis fortiche.



  • Je me suis coupé ce matin avec le couteau à pain.
  • Comment as-tu fais ton compte ?
  • Je voulais vous préparer du pain quand mon téléphone à sonner. C'était Nick qui m'appelait pour savoir si je voulais venir avec lui cet aprem à la piscine. J'avais le couteau à pain dans la main et je jouais avec, le faisant se balancer de haut en bas, et je l'ai fait un peu trop fort et voilà.
  • Et ca va ?
  • Oui pas de problèmes.


Heureusement mon père me cru. Ah au fait, Nick c'est mon meilleur pote depuis la maternelle, mon père n'a pas eu la mauvais idée de regarder plus attentivement la blessure aussi non il aurait vu la trace des crocs. Une affaire en moins à régler. Le petit déjeuner se passa normalement, juste que ma mère était toujours évanouïe.



  • Tu vas aller à la piscine dans cet état là ? Me demanda mon père
  • Bah, j'ai bien envie d'y aller avec Nick et j'inviterai bien Caroline avec, mais ce sera mieux demain.
  • Bonne initiative
  • Hummm ?


Ma mère venait de se réveiller, elle avait encore les yeux endormis et le teint pâle. En me voyant elle me dévisagea des pieds à la tête. Elle retomba encore ! Ah ! Quelle sensible !

Mon père voyant qu'elle se révanouïssait, lui donna un coup de poêle sur la tête.

Elle sursauta, elle avait un bleu et le teint pâle mais au moins elle était réveillée. Je dû tout lui expliquer de A à Z. Je me suis donc installer devant le PC, je suis allé sur Facebook et j'ai parlé avec Nick de ce qui m'était arrivé et que demain j'aurai bien voulu aller à la piscine avec lui et Caro. Il accepta tout naturellement. Caroline se connecta peu de temps après je décidais d'omettre le passage avec la blessure et les bois et de parler de la piscine demain. Elle accepta aussi. On peut leur faire confiance à ces deux là, de vrais amis, c'est rare. Je me surpris à être rester toute l'aprem sur l'ordi, le souper approchait, frites et steak ardennais, miam ! Je dévorait mon souper, la viande ne m'en parler pas ... 3 morceaux de viande englouti en même pas quinze minutes. Mes parents me dévisageaient. L'air incrédule. Je décidais d'aller me coucher en inventant à mes parents que j'avais mal dormis et que j'étais crever. Je m'allongeai dans mon lit quand un hurlement lointain me fit sursauter. Qu'étais-ce ? Un loup ? Impossible, il n'y en a pas dans la région, ils ont tous été éradiqué. Soudain, j'eus un picotement sur ma blessure, puis il s'intensifia pour devenir une douleur intense. Puis le hurlement se fit plus proche, j'eus l'idée de me lever et d'aller voir à la fenêtre, ce que je vis me glaca le sang et me figea sur place : la bête était là ! Ses poils noirs et hirsutes se fondaient bien dans le noir, ses yeux jaunes se voyaient de loin. Que faisait-elle ici ? Est-elle venue finir le travail ?
_________________
Ce moment où tu t'es fait spoiler et que t'apprend que ton perso favori crève, t'as juste envie de tout péter et pleurer XD


Revenir en haut
Zouzou
Général
Général

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 2 382
Localisation: Ile de France (77)

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:39 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

J'adore les trucs glauques... Un loup garou peut-être ?
_________________
Dessinatrice Baka Soizic à vos ordres ma reine !


Revenir en haut
MSN
Weerwolf
Royaume noir
Royaume noir

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 1 147

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:42 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Vous voulez la suite ? Alors la voilà : Partie 1/ CHapitre 3 :
La bête, elle était là devant moi, devant ma fenêtre, sur le macadam entrain de me regarder fixement, puis elle partit, sans un bruit, sans un cri, elle traversa la rue et se dirigea dans le parc devant chez moi. Ouf ! Mais attendez, elle m'a attaquer dans la forêt, donc à mon avis elle habite ou rode dans ce coin. Mais Caroline ? Elle est là bas ! Elle doit m'attendre, comme chaque soir, sur la banc. Et si ... et si la bête... Non je ne dois pas penser à ca ! Je partis en courant, dévalant les escalier à tout vitesse, mes parents heureusement étaient couchés, et bien endormis, papa avait du remettre un coup de poêle à maman. J'enfilais mon manteau, mis mes chaussures et je sortis. Puis je me rendis compte que face à une bête pareille je n'avais aucune chance, je devais m'armer. Pas de chance pas de pistolet ou d'ak47 chez moi. Juste des couteaux en argent massif, héritage de ma tante. J'en pris trois, au cas ou. Je sortis de nouveau et là, je n'avais plus qu'une seule chose en tête, courir, sans m'arrêter, sans faire attention pour sauver mon amour. J'entrais enfin dans le bois, je courais de plus en plus vite, jusqu'au moment où un hurlement déchira le ciel calme de la nuit. La bête ! Était-elle déjà la bas ? L'avait-elle ... ? Non ! J'arrivais enfin au point de rendez-vous ! Je ne vis rien au premier coup d'œil, puis cacher dans le noir, je vis une silhouette, une silhouette terrifiante, maintenant, j'arrivais à la distinguer grâce aux éclats de lumière à travers les branches des pins. C'était elle ! Ces affreux yeux jaunes me fixaient, je crus même apercevoir un sourire narquois sur ses lèvres. Puis derrière moi un bruit, je décidais de faire face à la bête devant moi, et de ne pas m'occuper de ce qui se passait derrière. Puis je sentis une main se fermer sur mon épaule, une main chaude et chaleureuse.



  • Caroline ? Demandais-je dans une parole de désespoir.
  • Oui, c'est bien moi.
  • Je ne vous ferais pas de mal, rejoins moi, c'est trop tard. Tu es l'un des nôtres maintenant. Tu ne peux pas échapper à ta destinée.


Mais qui venait de parler ? La vois était rauque et menaçante. Une voix terrifiante et attirante à la fois.



  • C'est toi qui a parler Caro ?
  • Non, pourquoi ? Et c'est quoi cette bête là devant moi ?
  • Je ne sais pas


La bête avança d'un pas, puis un deuxième, je sortis mon couteau prêt à la frapper. Elle se figea. Elle recula de deux pas puis encore de deux, elle avait peur ! Peur de moi, des couteaux, de l'argent, de Caro, ou tout simplement une bête plus grosse m'attendait derrière ? Aucune idée et je ne voulais pas le savoir.



  • Arrière ! Lui criais-je dans l'espoir de la faire culer encore un peu.
  • Baisse ton arme, ou je massacre ton amie, ce qui me fendrait bien le cœur. Dit alors la vois rauque


Alors plus vite que n'importe quel animal, elle se plaça derrière Caroline, se mit sur deux pattes et ouvrit sa grande gueule. Sa gueule était remplie de dents acérées, une vraie machine à tuer.



  • Non ! Lâche là ! Je ferais ce que tu me demanderas.
  • Jean ? Tu joues à quoi là ? Tu devrais plutôt me sauver au lieu de papoter avec !


Étonnamment, Caroline gardait son sang-froid, bizarre quand même, mais je décidais de me poser la question plus tard. Je déposais alors mon couteau par terre et il la lâcha, elle courut vers moi.



  • Bien maintenant approche toi !


Je m'approchais d'elle, ce qu'elle ne savait pas c'est qu'il me restait deux couteaux dans ma poche. J'étais à moins d'un mètre d'elle, je sortis mon couteau et lui entailla la patte droite. Un cri de douleur s'échappa de sa gueule.



  • Alors là, tu vas me le payer très cher !


Je la vit bondir, et puis je vis tout ralentir, je revis ma vie défiler, une courte vie comparer à mes parents. Mon rêve ne sera jamais qu'un rêve. Au moins j'aurai pu aimer Caro. C'était la fin je le sentais, ma vie se finirait très tôt. Je commençais à imaginer la scène de ma mort, mon enterrement et les recherches du coupable. C'était bel et bien fini
_________________
Ce moment où tu t'es fait spoiler et que t'apprend que ton perso favori crève, t'as juste envie de tout péter et pleurer XD


Revenir en haut
Zouzou
Général
Général

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 2 382
Localisation: Ile de France (77)

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:45 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Je trouve que l'histoire va un peu vite non ? Après, ce n'est que mon avis...
_________________
Dessinatrice Baka Soizic à vos ordres ma reine !


Revenir en haut
MSN
Itafay
Général
Général

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2011
Messages: 3 161
Localisation: Nord

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:47 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Je lirais plus tard vais bientôt partir à la plage Wink
_________________
« L'écriture, toute écriture, reste une audace et un courage. Et représente un énorme travail. »



Revenir en haut
MSN
Zouzou
Général
Général

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 2 382
Localisation: Ile de France (77)

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:48 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Oki doki ma reine ^^
_________________
Dessinatrice Baka Soizic à vos ordres ma reine !


Revenir en haut
MSN
Weerwolf
Royaume noir
Royaume noir

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 1 147

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:49 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Il ya beaucoup de chpitres et plusieurs parties, 4 parties, les deux dernières sont en cours d'écriture et une dizaine de chapitre par partie donc voilà : suite : Partie1/Chapitre 4 :
Elle était proche de moi. Puis comme un réflexe, je me suis roulé sur la droite, me prenant aux passages une branche dans les côtes mieux vaut ca que une nouvelle morsure. La bête surprise ne savait plus arrêter son élan. Elle mangea donc la terre. Elle se releva sans peine, ses yeux jaunes étaient injecté de sang, la rage, la bête était furieuse, je devais rester sur mes gardes. Je pris mon dernier couteau, ma dernière chance de survivre, que l'on survive. Elle fonça de nouveau sur moi, je l'évitais aussitôt, je n'avais jamais été aussi agile de ma vie. Mes gestes était fluide, rapide et gracieux. Que m'arrivait-il ? J'anticipais ses mouvements et les contrait. La bête était essoufflée, moi non, Caroline, elle, était immobile, la bouche grande ouverte, je croyais qu'elle regardait mes jeux de jambes mais non ! Elle regardait mes bras, mes jambes ! Mes poils avaient grandis et doublé de volume, il avaient noirci. J'étais assez affolé pour baisser ma garde pour recevoir un coup de griffe dans le torse. Même pas mal.




  • Tu vois, tu es des nôtres, tu es comme nous, tu es le plus puissant de notre humble lignée. Rejoins nous et tu seras encore plus puissant !
  • Non, jamais ! Je crois savoir qui vous êtes !
  • Ah bon ? Tu aurais un peu plus d'intelligence que tu en a l'air ?
  • Ta gueule sale clebs. Tu vas crever pour moi ok ?

La rage me dominait, c'était bizarre, je ne suis pas comme ca d'habitude, j'avais envie de l'étriper, de sortir tout ces organes et de les manger un par un en finissant par les poumons et le cœur pour pouvoir le voir agoniser. Une agréable sensation. Puis d'un mouvement il s'approcha de Caro.




  • Ta haine est trop faible pour t'éveiller, même sans pleine lune nous pouvons nous éveiller, mais tu dois avoir de la haine, ca te dirait que je l'étripe devant toi comme tu m'as visualiser avant ?
  • Comment ?

Il avait lu dans mes pensées et avait tout visualiser, j'étais dans une rage bleue, mes pensées était ouverte, mais puisqu'il dit que je suis le plus puissant, cela me donne une idée.




  • Tu as bien dit que j'étais le plus puissant ? Alors tu vas voir !

J'avançais vers lui tout d'un coup d'un telle vitesse, je lui donnait alors un coup de poing dans le ventre, il fut propulser contre un arbre. Il était sonner pour un bon moment. Caroline était sauvée. Je lui proposais de revenir à la maison. Mais elle me fit savoir que ce qu'elle avait entendu n'était qu'un grognement sinistre et menaçant. Je couru vite à la maison, ce qui me faisait 15minutes de trajet à pied, ne faisait que 5 minutes maintenant. Je rentrai, 2 heures du mat, il était tard. Je me regardais dans la glace de la salle de bain, ce que je vis n'était pas humain, j'avais plutôt les traits d'un chien ou d'un loup ensanglanté. Affolé, je décidais d'aller me coucher jusqu'au lendemain. Le lendemain, je ne fus pas surpris de trouver mon lit ensanglanté et encore quelques poils sur mon visage, mais le pire c'est qu'un petit mot m'attendait sur le bureau : « N'oublie pas tu es des nôtres, ce n'est pas fini, nous nous reverrons ». Et puis je me rappelai quelque chose, demain c'était la rentrée des classes. Je devais prendre mes renseignements sur la bête qui m'avait attaquer et ce qui pouvait m'arriver. Ce qui était sûr ce que je ne serai pas agréablement surpris
_________________
Ce moment où tu t'es fait spoiler et que t'apprend que ton perso favori crève, t'as juste envie de tout péter et pleurer XD


Revenir en haut
Zouzou
Général
Général

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 2 382
Localisation: Ile de France (77)

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 12:51 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

J'imagine bien la rentrée, en étant en forme de loup-garou XD
_________________
Dessinatrice Baka Soizic à vos ordres ma reine !


Revenir en haut
MSN
Weerwolf
Royaume noir
Royaume noir

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 1 147

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 13:09 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

*pense* miam des élèves ! Zut la porf de math m'a foutu un zéro je vais la bouffer x) Smile
_________________
Ce moment où tu t'es fait spoiler et que t'apprend que ton perso favori crève, t'as juste envie de tout péter et pleurer XD


Revenir en haut
Zouzou
Général
Général

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 2 382
Localisation: Ile de France (77)

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 13:17 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

XD 
_________________
Dessinatrice Baka Soizic à vos ordres ma reine !


Revenir en haut
MSN
Weerwolf
Royaume noir
Royaume noir

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2012
Messages: 1 147

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 13:19 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Voici la suite ( ah au fait il y aura dès fois des moments chaud the night pour pimenter tout cela x)) :
Partie 1/Chapitre 5 :
L'avant midi se passa normalement, bizarrement, aucune visite, pas de signes, ni de mots, comme celui de ce matin. Nous dinâmes, j'engloutis plusieurs morceaux de viandes sans m'en rendre compte. L'après-midi, je décidais de dénicher quelques petites infos sur cette bête, qu'elle quelle soit. Je pris de vieux bouquins sur des légendes, je cherchais sur internet tout ce que j'avais pu retenir sur cette bête, je regroupais toutes les infos sur un programme sur mon ordi. Une seule bête possible, le loup-garou, mais cela n'était qu'une légende, mais je pris la peine de vérifier toutes les infos, tout concordait parfaitement. Celui qui était mordu par cette abomination en devenait une à son tour, ils pouvaient communiquer par télépathie avec les siens, se déplace très vite, avoir une force surhumaine, être aussi bien bipède que quadrupède. TOUT CONCORDAIT ! Un homme devenait loup-garou complètement lors de la pleine lune, avant cette lune, ils se transforment étape par étape. L'humain qui était attaquer par cette bête raffolait de viande. Je décidais d'appeler Nick et de tout lui raconter mais me croira-t-il ? Bien sûr que non. Et Caro, elle, elle a tout vu, elle me croira . Je décidais de lui sonner avec mon portable, quand mon père entra.



  • Ca va ? Me demanda-t-il
  • Oui parfaitement,pourquoi me demande tu ca ?
  • Bah, moi et ta mère sommes inquiets, tu manges beaucoup de viandes, et tu attrapes des cernes sous les yeux. Tu dors bien ces temps si ?
  • Oui, comme toujours.
  • Ta blessure ne t'empêche pas de dormir ?
  • Non, pas du tout.
  • D'accord je te laisse avec Caro alors.


Ouf, il était parti, j'en avait un peu marre de mentir à mes parents mais c'était vital pour moi. Mais, j'y pense, mon père en parlant de blessure, me rappelait que j'ai blesser la bête, mon couteau était en argent, donc l'argent la blesse, mais la blessure doit rester même quand on redevient humain, la preuve j'ai encore la trace du coup de griffe sur le corps, donc le loup-garou est une personne, qui me connait et elle a une blessure au bras droit. Voilà comment le retrouver au moment ou il est le plus faible. Je devais la tuer au moment ou il était humain. Mais d'abord, je dois aller à la piscine avec Caro et Nick , il doivent déjà m'attendre en bas. La sonnette sonna à ce moment précis et Caro et Nick entrèrent. Tiens quand on parle du loup !



  • ca va me demande Nick
  • Oui pas de prob .


Nick à les cheveux noirs, toujours un peu désordonnés,des lunettes brune, un nez aquilin et une bouche mince. Caroline s'était super bien habillée, quand elle me vit elle détourna les yeux.



  • Tu t'es fait quoi au bras ?
  • Oh rien de spec, t'inquiète.
  • Bah vas-y dit Caro qui venait de rejoindre la conversation
  • Si je vous dit que j'ai été mordu par un chien c'est bon ?
  • Mouais c'est louche ca.
  • Bon attendez moi là je vais chercher mes affaire.
  • Attend je viens avec toi. Me dit Caro.


Nous montâmes alors les escaliers, arrivâmes dans ma chambre, Caro vit alors l'ordi allumer avec mes recherches.



  • T'aimes les loup-garou maintenant ?
  • Bah ouais, c'est de braves bêtes


De braves bêtes, mais oui c'est ca . De braves bêtres qui me tranches jusqu'à l'os ...



  • Tu te souviens d'hier dans les bois ?
  • Nan pas du tout. Je pensais que l'on était pas aller car il pleuvait
  • Ah, oui tu as raison.


Mais à quoi joue-t-elle ? Elle fait semblant de ne pas se souvenir ? Ou est ce vraiment réel ?



  • Bon go alors
  • Ok go.


Nous arrivâmes enfin à la piscine, je me changeais le plus vite possible pour être dans l'eau. Pour pas que l'on voie ma blessure au torse. Mais Nick sortit en même temps que moi.



  • Tu t'es fait quoi au torse ? C'est le chien ?
  • Oui, t'inquiète pas.


Mais la je vis quelque chose de louche, une blessure au même endroit ou j'avais entailler le loup-garou, sur le bras droit. Je m'approchais de la personne. Pris le casier à coté d'elle et mit mes affaires dedans. Puis d'un geste rapide et brusque, je la plaqua contre le casier.



  • Hé ! Tu fais quoi là
  • Tu vas voir.


Je pris mon poing et lui foutus dans son visage. Cette personne, le loup-garou, c'était Nick !
_________________
Ce moment où tu t'es fait spoiler et que t'apprend que ton perso favori crève, t'as juste envie de tout péter et pleurer XD


Revenir en haut
Zouzou
Général
Général

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 2 382
Localisation: Ile de France (77)

MessagePosté le: Ven 31 Aoû - 13:22 (2012)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf Répondre en citant

Waaah... La suite ?
_________________
Dessinatrice Baka Soizic à vos ordres ma reine !


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:24 (2017)    Sujet du message: [FICTION] Weerwolf

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    baka fic ♥ Index du Forum -> baka fic ♥ -> Fictions -> Fiction de Weerwolf Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 1 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom